F.A.Q.

Cela représente des normes en fonction du pays. Le FFP2 est la norme européenne, Le KN95 est la norme chinoise et le N95 est la norme américaine. Les 3 normes respectent la même efficacité contre la Covid 19. Plus d’info sur douanes.gouv.fr/normes.pdf

Pour qu’il soit efficace contre la COVID-19, il est recommandé de changer de masque chirurgical après 4 heures d’utilisation, contre 8 heures pour le masque FFP2, il est indispensable de suivre les recommandations sur le port du masque ainsi que les gestes barrières que vous pouvez trouver sur notre page Recommandations.

A compter du 20 Juillet 2020, toute personnes de 11 ans et plus doit porter un masque dans les lieux publics clos, en complément de l’application des gestes barrières.
Exemple : supermarchés, transports en commun, médecin et au travail.

Pour plus de renseignement, nous vous conseillons de visiter le site du gouvernement :
INFO-CORONAVIRUS

Le Coronavirus est une famille de virus responsables de plusieurs maladies comme le rhume, le MERS-CoV ou le SRAS. Le COVID-19 est le nom de la maladie provoqué par le virus SARS-Cov-2 responsable de la pandémie mondiale actuelle.

Les symptômes ne sont pas visibles au moment ou le virus pénètre dans le corps humain, car une période d’incubation du virus est systématique. Pendant la période d’incubation, le virus se prépare à se reproduire en milliers d’exemplaires en puisant dans le noyau des cellules qui constituent nos poumons. Dans le cas du COVID-19 , cette période est habituellement de 3 à 5 jours, mais selon le degré d’infection et la réponse immunitaire du patient la période d’incubation peut aller jusqu’à deux semaines. Une fois que le cycle de reproduction est en route, le système immunitaire détecte une trop grande présence de corps pathogène dans le sang et va donner l’alarme générale. Cette réaction du corps entraine de la fièvre et de la toux sèche. Pour certaines personnes l’odorat peux s’estomper voir disparaitre ainsi que le goût des aliments. Si le sujet a une santé fragile, le virus continue à se développer et entraine une insuffisance respiratoire. À ce stade l’hospitalisation devient une urgence.

Le coronavirus se transmet soit par des gouttelettes éjectées lors d’une discussion, d’une toux ou d’un éternuement, soit en rentrant dans le corps humain par des muqueuses (les yeux, le nez, la bouche lors d’un contact avec une zone portant une charge virale suffisante) par exemple en se frottant les yeux avec ses mains après avoir pris les transports en commun et sans s’être lavé les mains. Il n’a pas été démontré a ce jour que le moustique, l’eau, et les animaux puissent être des vecteurs de transmission du coronavirus.

Ce que dit l'AFNOR

Un masque FFP est un appareil de protection respiratoire (norme NF EN 149) à usage unique. Il est destiné à protéger celui qui le porte à la fois contre l’inhalation de gouttelettes et des particules en suspension dans l’air, qui pourraient contenir des agents infectieux. Le port de ce type de masque est plus contraignant (inconfort thermique, résistance respiratoire) que celui d’un masque chirurgical.

Il y a trois type de masque FFP avec des caractéritiques différentes : FFP1, FFP2, FFP3

Le masque FFP1 est une sous-catégorie des masques FFP filtrant au moins 80 % des aérosols (fuite totale vers l’intérieur < 22 %).

Le masque FFP2 est une sous-catégorie des masques FFP filtrant au moins 94 % des aérosols (fuite totale vers l’intérieur< 8 %).

Le masque FFP3 est une sous-catégorie des masques FFP filtrant au moins 99 % des aérosols (fuite totale vers l’intérieur < 2 %)

Norme américaine équivalente au FFP2 européen

Norme chinoise équivalente au FFP2 européen

Appelé aussi masque barrière, un masque chirurgical est un dispositif médical (norme NF EN 14683) à usage unique. Il est destiné à éviter la projection vers l’entourage des gouttelettes émises par celui qui porte le masque. Il protège également celui qui le porte contre les projections de gouttelettes émises par une personne en vis-à-vis. En revanche, il ne protège pas contre l’inhalation de très petites particules en suspension dans l’air. On distingue trois types de masques :

  • Type I : efficacité de filtration bactérienne > 95 %.
  • Type II : efficacité de filtration bactérienne > 98 %.
  • Type IIR : efficacité de filtration bactérienne > 98 % et résistant aux éclaboussures.

Les masques barrières n’ont pas les performances des FFP2. Les entreprises devront évaluer au cas par cas si ces masques barrières sont adaptés aux risques encourus sur chaque type de poste de travail. Les personnes doivent ajuster ces masques au-dessus du nez et sous le menton et respecter les mêmes mesures d’hygiène que pour les autres masques.

 Appelé aussi masque barrière, 

Source : https://www.afnor.org/faq-masques-barrieres/

Vous souhaitez nous poser une question ?

N’hésitez pas à nous laisser un message, nous vous répondrons dans les plus brefs délais.